Qui sont St Just et Saint Pasteur ?

D'après la tradition catholique, Just et Pasteur, sont deux frères chrétiens, martyrisés à Alcalá de Henares, près de Madrid, vers 304, pendant les persécutions ordonnées par Dioclétien. Leurs histoires, comme celles de la plupart des saints des premiers siècles, sont véhiculées par la tradition orale.

 

Nés à Tielmes, près de Madrid, peut-être fils de St Marcel de Léon, disent certaines légendes hagiographiques, 12 fils auraient été martyrs. Juste avait 12 ans et Pasteur 9 ans.

 

 

Ils étaient à l’école lorsqu’ils apprirent la promulgation de l’édit de Dioclétien interdisant la religion chrétienne.

 

Aussitôt, les enfants vont au palais du gouverneur Dacien pour lui demander des comptes.

 

Dacien, devant leur jeune âge, ne les prend pas au sérieux et leur offre des cadeaux pour changer d’avis.

 

Mais les frères restent intraitables et Dacien ordonne qu’on les fouette avec des verges, ce qui est fait avec tant de rigueur que le châtiment se termine par un bain de sang.

 

Selon d’autres versions, les duex frères sont emmenés à l’extérieur de la ville et décapités, en lieu qui s’appelle Compluto.

Les coprs des martyrs furent ramenés à Alcalà, avec la pierre sur laquelle ils avaient été décapités, et qui n’a jamais quitté le sansctuaire élevé en leur honneur.

Quelques siècles après, un pieux ermite, Saint Urbez, emporta les reliques pour les soustraire aux invasions arabes.

Il ne s’en sépara jamais dans ses ermitages du Haut Aragon. Après sa mort, elle se retrouvèrent à Narbonne.

 

Ils sont vénérés comme saints par l'Église catholique romaine et sont particulièrement populaires en Espagne. La cathédrale de Narbonne porte leur nom.

 

Just et Pasteur sont fêtés le 6 août. Ils sont parmi les saints patrons des écoliers.

 

Le chant de l’école St Just et St Pasteur

En l'an trois­cent­quatre, un matin,

Deux enfants allaient à l'école.

Ils chantaient le long du chemin,

Et les Anges les tenaient par la main...

 

 

Ref : Los Ninos ! Ninos de Algala !

Le chemin de l'école est le chemin du ciel.

 

« Nous ne voulons plus de chrétiens !

Qu'ils disparaissent ! Qu'il n'en reste rien ! »

Dans les rues, les soldats romains

Proclamaient l'édit de Dioclétien.

 

Ils n'étaient pas plus grands que nous !

Ils semblaient bien plus petits que vous !

Mais ils voulaient par dessus­tout,

Comme Jésus, aimer jusqu'au bout !

 

Reconnaissant que c'était l'heure,

L'heure de porter témoignage,

Ils s'en vont chez le gouverneur

Qui se moqua de leur jeune âge.

 

 

Dacien leur dit : « Contre ces cadeaux,

Reniez Jésus sans dommage !

­ Notre Dieu est le Dieu Très­Haut !

– A Jésus seul rendons hommage ! »

 

 

Voyant qu'ils ne céderaient pas,

Le gouverneur les mena au trépas.

Ils chantaient le long du chemin,

Et les anges, avec eux, joignaient les mains.